Rechercher
  • Adeline

Adeline chez le coiffeur à Terrebonne loin de Westmount

Alors j’écris ici et maintenant car il semble que c’est le moment: pas avant, ni après mais maintenant. Comme tout le monde au Québec, Terrebonne et Westmount ou pas, la fatigue et l’épuisement semblent atteindre chacun.

Westmount, Terreblonne ou pas, la fatigue et l’épuisement semblent atteindre chacun. Et moi dans mon bel appartement de Terrebonne avec des arbres géants m’accompagnant,, je prends le temps de me regarder, rapidement car il semble que mon miroir semble avoir bien ´ peur. En fait, la longueur de mes cheveux retirent le peu de classe que j’avais tenté de construire lors de mes rencontres quasi journalières avec ces géants anglo-saxons de Westmount. Pauvre miroir! J’étais si désolée pour mon gentil miroir qui voulait reculer, on s’étirer: Je ferme les yeux, et éteins lumière (sorry, Mélanie) pour tenter de mieux le comprendre et lui demander pardon. À peine mes yeux fermés, la sonnerie stridente de mon téléphone vient briser le silence matinal et tellement Terrebonnien, je réponds immédiatement en m’écartant de mon miroir qui semblait être si malheureux. Ma voisine du 3ème est au bout du fil. Elle est toujours positive. Alors je commence déjà à être soulagée de sentir son positivisme. Allez, Adeline, tente d’absorber immédiatement cette positivé remplie de prières. Lorsqu’elle me parle, je vois ses yeux pleins d’amour, et elle crie que le seul dirigeant journalier de nos vies, c’est le Seigneur Jésus Christ. Imaginez que ma voisine du 3ème, parle si bien anglais qu’elle a osé demander sans aucune gêne ou complexe mais bien respectueusement à Jane et Mélanie, si elles connaissaient bien le Seigneur Jésus Christ. Alors, je l’aime fort ma voisine, Marion du 3ème. Dois-je vraiment vous rappeler que Jane et Mélanie sont toutes les deux patientes enseignantes de sa parole? À cet instant, elle me dit, bien fermement: je n’en peux plus de te voir. Alors, je m’arrête stoïquement. Que se passe-t-il donc, chère Marion? Tu écoutes vraiment ce que j’ai à te dire, parce que je ne vais pas te laisser une deuxième chance. Je ne peux plus te voir avec tes cheveux hirsutes. Non, vraiment. Je veux et j’espère juste que tu as téléphoné à ta coiffeuse à domicile? Je voudrais savoir la date de ton rendez-vous avec elle et tu ne rappelles immédiatement, Okay? Que mon comportement est absurde.. Évidemment mon corps anxieux se secoue de tremblements et se dirige péniblement vers... le miroir. Oui, il est reconnu fautif alors qu’il a osé refléter sans aucune pitié aucune, l’image de ma chevelure hirsute. Certes, il est fautif un peu comme... moi non? Sans pitié, ma voisine répète inlassablement: comment tes soi-disant amours psychorigides d’anglo-saxons protestants de Westmount peuvent-ils encore te supporter? Font ils semblait de t’aimer? Regarde bien ton miroir de Terrebonne, il te dira la vérité., Bon d’accord, en tremblotant, j’appelle la coiffeuse à domicile, Chantal, une véritable québécoise de Terrebonne : elle me dit Adeline, finalement ça va prendre 15 jours , car je viens d’être mise en confinement. En étant bien en face du miroir, je compose le numéro de téléphone de Marion, en chialant: la coiffeuse ne viendra pas. Le silence fait place. Elle le brise en disant: assieds-toi et arrête de chialer, je te rappelle. Okay? 3 minutes plus tard, elle me rappelle et dit dans 30 minutes, tu as un rendez-vous. Je veux te voir, immédiatement à l’entrée avec ta marchette: booouuge. Alors, je ferme les yeux et respire, comme l’a appris Mélanie, ça devait calmer mon anxiété, alors que ça ne faisait que l’amplifier. Je prends ma marchette et tente de marcher assez vite alors que Marion vient à ma rencontre et crie, tout en écartant la gentille intervenante de son chemin, alors qu’elle me force à m’assoir sur ma machine, 10 min, restante. Maintenant, tu t’assois dans mon quadriporteur. À cet instant, plus calmement, elle transfert mon corps de la marchette à l’intérieur du quadriporteur. Rapidement quelques badauds de la résidence commencent à s’agglutiner. Quelques-uns demandent: comment peut-on vous aider? Je regarde Marion, interrogative alors qu’elle leur répond assez fermement: regardez le show, tourné à l’américaine sans effet spéciaux. Fermez vos yeux et priez. Alors je trouve cela cool d’être assise dans la machine et serre très fort le corps de Marion. Elle est bien installée sur mes genoux. Alors un intervenant nous crie: vous n’avez pas le droit de faire ça, Mesdames. Alors, on crie ensemble et d’une seule voix: et alors? En fait, dans ma tête, je me dis : ça fait tellement longtemps que je n’avais pas désobéis. Mais comprenez-nous, c’était si plaisant et excitant de laisser derrière nous, confinement forcé et anxiété, pour un grand bol d’air. Rapidement, nous récitons ensemble et sans arrêt 2 corinthiens 13 15. Après quelques minutes de trajet, le salon de coiffure se profile à l'horizon avec pleins de gens ayant le sourire aux lèvres alors que pour d'autres, c'était les sourcils froncés, avec un non de la tête. Marion ouvre la porte et dit bien concentrée, lèves toi, appuie toi sur mon bras, assieds toi, baisse la tête et imagine que tu es à Westmount. Imagines que Prof Jane, Mélanie, Pamela, sans oublier Adrienne sont venues te voir. Okay?Alors, je baisse la tête et m’exécute à suivre toutes les consignes données par Marion. Mais que c’est ennuyeux. Le regard porté par toutes ces Terrebonniens est si lourd que je me sentais n’être qu’une bête de cirque. Soyons honnête, à Westmount, à chaque fois, que je me suis promené dans ces magnifiques terres de géants, bein, là bas, il n’y a eu aucun regard. Positif ou Négatif peu importe, ces anglophones sont pressés, doivent bouger et s’en aller. En fait, avec eux je n’existe aucunement ou pas vraiment. Exception faite de la communauté Emmaus. À cet instant, la coiffeuse nommée Line, s’approche de moi en disant: moi j’aime pas trop Westmount. Savez-vous que ce sont nos terres et que ces calices d’anglais nous les ont volés. Rapidement, et assez fermement Marion, m’attrape par le col et dit: tu gardes ton savoir, tes connaissances, Emmaus communauté dans ton cœur. Ici, on est pas à Westmount, ni dans un amphithéâtre. Les gens autour de toi, ne sont pas des étudiants admirateurs de ton bel enseignement. Ici, ce sont des ouvriers, femmes de ménage et retraités. Et eux, ils étaient bien présents et acteurs pour les référendums manqué de 80 et 95. Alors, ne me fout pas la honte et tais toi, sinon m’en vais et tu te débrouilles toute seule. Okay? À cet instant, la coiffeuse souriant un peu, me recoiffe toute ma tignasse hirsute très professionnellement. Mes yeux toujours bien fermés, même si je sentais que Marion n’hésiterait pas à rabaisser ma tête, convenablement, et glisser son index sur ma bouche, si elle sentait que j’allais désobéir à sa consigne. 45 min de decoupage de découpage expert et professionnel intensif. C’est magnifique! Mon joli sourire et charmant sourire est revenue harmonieusement. Amen!


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Tous les deux ont 13 ans

Ceci se déroule alors que j’étais animatrice dans un centre catholique de vacances au Québec. Dans le groupe d’enfants qu’il me fallait superviser, se trouvait Roger et James.. C’était un peu les mar

Sur le dos d'un aigle

Hier matin, un bout de page Le Devoir à la main droite alors que pour la main gauche ça sera, une petite bible. Alors, je me mets à méditer et prier en fermant les yeux. En fait, on peut davantage se

Westmount Terrebonne 11 decembre

Et voilà, ça s’est encore passé hier dans vos terres, très chers peuples anglophones de Westmount. Vous le savez bien, ces terres sont pleines d’anglos, bien classes et de géants. Alors comme d’habitu