Rechercher
  • Adeline

Arrivée Adeline dans l'église Emmaus

Les histoires de l’église Emmaüs FR le 22 Novembre 2020


Maintenant 28 juillet 2020

« Que personne ne méprise votre jeunesse, mais soyez un exemple pour les croyants par vos paroles, votre conduite, votre amour, votre esprit, votre foi, votre pureté » (1 Timothée 4:12).

C'était ma lecture biblique du soir. Étrangement après avoir fait un résumé de mon écriture journalière, je pourrais conclure sans hésitation ce que représentaient mes textes: un malgré la jeunesse d’Adeline, elle a été acceptée, soutenue et encouragée à la fois dans l’Église Emmaüs. (J'ai parfois 60 ans de moins que les autres chrétiens des églises anglicane, presbytérienne ou huguenote) Et cette petite voix utilisée pour de nombreux articles est le Saint-Esprit, ou Jésus-Christ, si vous préférez. Permettez-moi d’utiliser ce texte et de voir comment cette petite voix ou Saint-Esprit, ou Jésus-Christ, m'a guidé dans toutes ces aventures.


***************** Visite de l'église anglicane ***************

Adeline: Oups j'ai écrit des anglicans mais je pensais en grande partie aux protestants, même attitude, même difficulté.

Saint-Esprit: Que voulez-vous dire et que s'est-il passé? Pourquoi protester? Pouvez-vous nous expliquer?

Adeline : en vérité, j'aime toujours prier.

Et puis le destin m'a poussé à le faire en anglais. Non, pas tous les anglophones mais plus de non-francophones. Oui, ils nous acceptent tous, même les Français. Ils ont une vraie façon et des façons de faire les choses que je ne connais pas parce que je ne les exécute pas. Oui, ce sont des anglophones du Canada. Ces voies et voies me semblent étranges. Irritable.

Saint-Esprit: étrange? Oui, serait-ce parce que ÉTRANGEr?

Adeline: Oui, sûrement, c'est cela.

Saint-Esprit: Mais ne seriez-vous pas l'étrangère? Je pensais que vous étiez née à Paris, en France.

Adeline : Ok, c'est moi l'ÉTRANGÈRE, l'ÉTRANGÈRE. Oui oui oui.

Mais avant c’était en espagnol avec les Salvadoriens, la différence était absente ou à peine présente. Comme je vous l'ai dit, tout le problème vient des anglophones du Canada.

Saint-Esprit: Parlent-ils trop vite sans se soucier de toi?

Adeline: Non, non ce n'est pas le problème de la langue anglaise avec moi car ils ne font que sourirent poliment et semblent tout comprendre. Mon jeune charme français peut-être. Je ne sais pas.

En fait, tout ce problème a explosé avec Zoom (logiciel pour se rencontrer dans lequel je suis gracieusement invité).

Saint-Esprit: Que faisaient-ils donc? Des agressions? Manque de respect? Cela ne me surprend pas avec le peuple britannique.

Adeline : Allez, ces gens sont adorables avec moi. J'apprends toutes sortes de choses avec eux.

Saint-Esprit: Eh bien, je ne comprends pas ton problème.

Adeline : D'accord, je te le dis.

Premièrement, ils sont très grands et minces, voire immenses. Moi qui suis relativement grande, eh bien, ils m'impressionnent.

Deuxièmement, ils ne bougent pas leurs mains lorsqu'ils parlent. Dos droit et léger sourire plein de compassion et de retenue même quand j'ose dire une blague à se rouler sur le sol. Leurs bras et leurs mains semblent coller sur leur poitrine.

Saint-Esprit: En fait, c'est quand ils chantent et jouent de la musique merveilleuse qu’ils déploient leurs bras.

Adeline: Oui, ils Vous glorifient et Vous prient, ainsi. Désolée mes chers Québécois français, vous êtes en moyenne petits et catholiques alors qu'ils (anglicans) sont manifestement protestants et très grands, voir géants.

Alors, s'il vous arrive de visiter l'église anglicane, allez-y, ils vous accueilleront et seront heureux de vous voir, si vous êtes protestants catholiques, juifs ou musulmans, francophones, anglophones, que vous bougiez les bras, ... ou pas.

Venez, nous serons présents

Saint-Esprit: Mais pourquoi cette foi farouche et ce besoin de visiter plein d'églises multilingues?

Adeline : Jolie question. Peut-être, pour obtenir la joie de vous rencontrer. Alors, peut-être, avec les bras collés, ou non, nous serons heureux de vous accueillir. À bientôt,



Comment les paroles écrites dans le livre des Proverbes m'ont-elles aidé à prendre le meilleur sur cette situation?


Il m’a fallu regarder pour « étranger » dans le livre :

Prov 7 5: Pour qu'elles (sagesse et intelligence) te garde de l’autre femme, de l’inconnue aux paroles enjôleuses.

Tolérance

Proverbes 17:15: Celui qui justifie les méchants et celui qui condamne les justes sont tous deux une abomination pour le Seigneur.


J'ai d'abord rencontré Mary Ramsay, qui m'a fait découvrir l'église du réseau Emmaüs de la rue Université. Bien sûr, avant de me rapprocher de Toi, cher Saint Esprit, je prononçais des paroles enjôleuses, tout le temps, et autant que possible. J'ai même osé flirter le plus possible, avec les paroissiens.

Ainsi, Vous me regardiez et interveniez en utilisant Mary et les autres paroissiens, pour se transformer en des croyants très sévères, rendant la vie que je vivais insupportable. Je me sentais étrangère, là-bas, même si tous répétaient et répètent encore: il faut respecter les commandements. Le pasteur Trevor a écouté attentivement mes paroles sataniques ne m'a jamais condamné mais m'a encouragé en répétant plusieurs fois la nécessité, de lire et de respecter Tes commandements.






*********** Lettre pour vous Jacques Michel ****

Il y aurait seulement fallu quelques années de moins pour vous et quelques années de plus pour moi pour qu’on puisse se dire Je t’aime.

À notre rencontre, on excellait et brillait, un peu comme des jeunes amoureux de 20 ans. L’excitation et l’enthousiasme était de mise. On se payait de la nourriture qui devait absolument être bio et consistante pour moi, alors que pour vous c’était des bons films au cinéma, et des allers retours à St Marguerite du Lac Masson qui à notre arrivée là-bas, nous faisait pleurer d’émotion. Chacun notre tour, on se contentait de pensant à l’autre.

Oh mon Jacques Michel, je vous suppliais de me tutoyer mais strictement vous répétiez : non, non je ne peux pas car lorsque je vous ai rencontré, vous étiez professeur menant classement et professionnellement un amphithéâtre de 350 étudiants. Il fallait bien se tenir. Oui, nous car j’étais un étudiant mature, comme ils disent.

En fait, il y avait un simple détail. Bien vous aviez la soixantaine alors que j’effleurais tout juste la trentaine.

Il y aurait seulement fallu quelques années de moins pour vous et quelques années de plus pour moi pour qu’on puisse se dire Je t’aime.

Cette dernière phrase, beaucoup de personnes l’ont répétée. Sans relâche. Allant du chauffeur de taxi, au restaurateur et du professeur. Tous répétaient, sans cesse à chacune de nos sorties et à l’infinie : C’est votre père? Et moi de répondre : qu’est-ce que ça peut vous faire?

Même si ces remarques étaient nombreuses, qu’à cela ne tienne, j’étais amoureuse.

Mais que cet amour était coûteux : ils, chauffeurs de taxi, aux restaurateurs et aux professeurs me tournaient abruptement et strictement le dos. Même ma famille de France et les paroissiens des différentes églises où j’aimerais m’intégrer.

Pour ces derniers, en français, anglais et espagnol : toujours le même discours : Bienvenue, Adeline mais arrange-toi de venir sans Jacques Michel, la prochaine fois.

J’ignorais tout ceci en me disant qu’ils n’avaient rien compris.

Il y aurait seulement fallu quelques années de moins pour toi et quelques années de plus pour moi pour qu’on puisse se dire Je t’aime.

Cette histoire a complétement basculé lorsque nous avons déménagé. Oui, il semblait que nous étions amoureux. Il le semblait mais était-ce vrai?

Griffintown, rue Bassin en plein milieu de Montréal et des grands travaux. Quand même, me disais-je, il me suffit de m’assoir sur notre balcon pour y voir l’Université là où j’enseigne devant les 350 étudiants. Tout doucement, progressivement, j’en perdais l’envie. Impossible de penser à arrêter, j’aime bien trop enseigner. Doit-on croire que ma passion ne fut pas assez élevée pour passer au-delà des difficultés?

Il semblait que je me forçais à l’aimer avant qu’il le fasse lui-même.

Oui, il me fallait accepter d’être forcée à être embrassée chaque matin. Aussi d’être forcée à être agenouillée suivant ses désirs.

Je passais mes nuits sans dormir en gâchant mon bel avenir comme me le disaient tous et toutes, tu sembles si triste Adeline, « Serais-tu tombée amoureuse d’un égoïste ? Tu fous toute ta vie si prometteuse en l’air ». Je ne savais pas quoi leur répondre en espérant et priant, pour un geste effectué avec tendresse et sans brutalité, mais simplement, et affectueusement.


Il avait remarqué ma capacité d’écrire et prononçait de longs discours en disant que je n’étais pas à ma place à l’Université devant n’importe qui. C’était très humiliant de l’écouter prononcer ces paroles me semblant fausses. Ça donnait une douleur extrême au ventre. Ça me faisait aussi rougir de malaisance.

Mais j’avais si peur, voir panique d’être seule avant qu’enfin, je ne le serais plus avec mon intégration progressive à l’Église Emmaus et aussi mon déménagement à la Résidence à Terrebonne.





Lettre votre intention Mme Ramsay et M. Trevor,


Je vous écris une lettre que vous liriez peut-être si vous avez le temps. Je viens de recevoir, le 14 juin une lettre d’obligations très menaçante, et pleine d’interdictions à respecter jusqu’au 28 juin 2020

Chères Mary et Trevor, je ne veux pas suivre toutes ces interdictions qui limitent mon comportement et ma liberté. Je ne suis pas sur Terre pour ne pas continuer à inviter et dialoguer avec des pauvres gens dans le besoin.

Ce n’est pas pour vous fâcher mais ma décision est prise, je ne vais pas suivre ce qui est écrit, vais désobéir au risque de faire prolonger ma quarantaine.

Depuis que je suis née j’écoutai chanter à tue-tête au point de connaître par cœur Georges Brasseur et sa chanson Les copains d’abord.

Cette semaine on a mis 3 fois par jour, un coup de fusil pour vérifier ma température oscillant de 36.2 à 36.5. Tout est beau me dis-t-on. Depuis 8 jours, tout est beau.


Mais alors pourquoi donc en suis-je arrivée là et que s’est-il passé le 14 juin?

Et bien, 2 québécois sont rentrés chez moi avec un magnifique fauteuil. Comme ils étaient sourds ils ont frappé très fort à ma porte avant de rentrer.

Ils ne parlaient pas mais hurlaient leur déception de ne pas vouloir donner leur luxueux fauteuil à une anglophone. En plus, comme je joignais mes mains, ils avaient vu que je priais, (avec vous chers Mary et Pastor Trevor), ont demandé toujours en hurlant pourquoi ne viendrais pas à leur église catholique de Terrebonne avec eux?

Alors c’est à mon tour d’ hurler que je ne suis pas anglophone, ni catholique d’ailleurs.

Je ferme les yeux épuisés par cette histoire. En les ouvrant je vois la directrice en chef de la Résidence ou je suis, et …. Le fauteuil en arrière-plan. Oui, elle avait chassé dehors les deux québécois et me dis : « j’espère que tu vas bien Adeline car je te mets 14 jours en quarantaine.

Adeline, me dit-elle avec tes anglais et tes prières, tu es capable de surmonter ça. »

Je déglutis et c’est avec les larmes aux yeux et pleine de chagrins que je vous ai contacter.

En fait, le soir même, je me plaçais sur vos épaules en étant persuadée que j’obtiendrais un peu de compassion et d’affection.






Regardez ce que vous m’avez envoyé par email ou téléphone :

Mary : version traduite de l’anglais pour Trevor aussi : Je dois rire. Vous souvenez-vous m'avoir dit: «Je veux grandir RAPIDEMENT?» Je pensais à l'époque, nés d'une longue expérience, ces mots étaient dangereux, que très bientôt le Seigneur commencerait à vous enseigner et que vous entreriez dans son école de formation, de nouvelles transformations qui peuvent être assez douloureuses N'OUBLIEZ JAMAIS QUE RIEN N'EST JAMAIS PAR CHANCE EN LE SEIGNEUR. IL N'Y A PAS DE COINCIDENCES.

Et voilà, mains bien collées sur ma poitrine et installées sous mes genoux, je déglutie une fois.

Trevor : Adeline, c’est une petite leçon pour ta mini quarantaine. Il te faut apprendre en lisant tout le chapitre des Philippians. Adeline, il n’y a que 4 chapitres, donc arrêtes de te plaindre et utilises ton temps efficacement en lisant Sa parole.

Et voilà, mains bien collées sur ma poitrine installées sous mes genoux, je déglutie encore.

Seigneur, dis-moi, veulent-ils m’inciter à Te remercier et baisser ma tête en essayant le mieux possible de comprendre et d’appliquer ce que tu veux que je fasse. Vraiment? Si c’est bien cela, autorise-moi un peu de temps pour Te prier et allez lire et méditer Ta parole. Afin de la sentir être installée dans mon âme. Oui, en silence et… bien enfermée bien sûr.


En attendant, ce séjour très désagréable et très douloureux je suis dans l’obligation de m’adresser aux sympathiques superviseures devenues si brusques et sévères avec moi. Seigneur, serais-tu en train de les utiliser pour que je comprenne mieux ma leçon? Il m’aurait fallu rester calme mais ce luxueux fauteuil était exactement celui que je voulais.

Oui, tu attends évidement, Sauveur, que je Te remercie tendrement pleine de Sagesse sur l'essentiel rapidement oublié dans ce texte: que ma température soit entre 36.2 et 36.6. Certes je suis en quarantaine pour... rien. Mais que serait-ce si j'étais dans l'impossibilité de me mettre en quarantaine Mais avait le virus? À vous de conclure....


Je vous prie de croire Madame Ramsay et Pasteur Trevor en l’assurance de mon profond respect pour votre immense sagesse et d’afficher votre immense foi pour L’invoquer hautement et le Rappeler stoïquement et sévèrement sans aucune grande considération de mes nombreux pleurs et mes plaintes continues, Adeline

PS : ce texte a été écrit et pensé avec tout mon amour et ma reconnaissance pour vous. Pour toutes questions ou plainte n’hésitez pas à me joindre par email sailllard.adeline@gmail.com ou mon cell, je suis et serais complètement disponible à vous répondre.


Merci de respecter les droits d'auteurs.

Posts récents

Voir tout

C’était un lundi 15

C’était lundi 15 avec ma copine, d’infortune, nommée Ninon. D’infortune certes, mais copine et amie aussi. Viendrez-vous avec moi, ce peut être amusant, vous verrez, et pourriez m’en parler si vous le

©2020 par fenêtre sur quelques anecdotes....