Rechercher
  • Adeline

C'est chaque matin au 108 à Terrebonne

Et voici, encore une fois, c’est terminé. C’est un peu comme chaque matin. Ce moment précis se passe à la fin de la nuit et de ce temps très étrange, quasi inconnu. C’est le temps où l’on a un défi et on se retrouve seul avec nous-même. Ce temps peut varier de personne à personne. Lors de ces quelques heures, on peut méditer, prier, pardonner ou ne faire qu’angoisser.

Une fois, 22h – 8 h passé, on est censé être rechargé. Chacun à notre façon, nous sommes prêts,

Que devons-nous faire ? Un autre défi? En effet, il est temps d’ouvrir les yeux et de transférer le corps de la position horizontale à la verticale. Nous sommes tous et toutes appeler à ne pas chômer et de se lever. Cet appel est curieux, et fabuleux aussi. C’est un appel, naturel ou divin pour certain. Il y a cet appel, qui nous prend par col, silencieusement et naturellement pour quelques-uns alors que c’est à l’aide des hurlements d’un réveil pour d’autres. Ces hurlements sont progressifs et de plus en plus sonores. Mais ça y est nous sommes prêts. Cette préparation, varie pour chacun.

C’est très curieux. D’abord, on envoie un premier signal, les yeux fermés : attention, Adeline tu as dormis cette nuit et tu te trouves en plein Terrebonne, et non Westmount. En fait, cet endroit magnifique est réservé à Jane et Mélanie. En vérité, cet endroit est un peu comme les États-Unis. Tu rêves d’y aller, tu y vas, ne restes qu’un petit temps et tu retournes bien heureux à Terrebonne ou ailleurs, chez toi.

Alors reprenons, à 4h ce matin comme à mon habitude, et dans mon appartement à Terrebonne, je lance à mon corps ce message : « attention soit prête, car tu vas ouvrir les yeux. »

Alors, bien bravement et en obéissant, à ce besoin, je le fais. » Yeux mi fermés, dans la pénombre espérée et désirée. J’effectue un léger scanner de mon corps avant ma prière matinale. Je remercie mon corps et Son Créateur car mon corps semble bien prêt à circuler, pour cette journée. On verra après, pour demain.

Alors, il me faut basculer, yeux mi fermés et quasi ouverts, mon corps allongé et accompagné de mon esprit. Je crie, Seigneur aurais Tu l’obligeance de m’accompagner, pour ce premier effort matinal si exigeant.

Ça y est, progressivement, mon corps se redresse, doucement et lentement. C’est bon Adeline, tu sembles bien organisée. En fait, tu as tout préparé : tes prières et vérification matinale de ton corps. Même si tu te trouves encore en pyjama, tu nous sembles bien classe à cet instant et pour le moment. Merci, chers lecteurs. Merci.

Alors dans cet effort et projet récurant mes pieds se posent doucement au sol. D’abord, je m’assois et ouvre les yeux complètement.

Bien honnêtement, je trébuche un peu en m’accrochant un peu partout, dans cette noirceur. Mais je le voulais, c’est un truc qu’un maître indien m’a dit : chaque matin, dès que tu ouvres les yeux, fais-les travailler en les laissant dans la pénombre. Un peu a-t-il dit. Un peu, mais fais-le chaque jour.

Alors je passe à la salle de bain y vider ma vessie et puis brosser mes dents que j’aime tant. Et puis, comme il est 4 h du matin et que le soleil commence à se lever, il faut le saluer et ensuite répondre à toutes les personnes m’ayant écrit un gentil message.

La journée doit aussi être préparée. Et vous comment réussissez-vous pour passer à l’horizontal?

SVP veuillez respecter les droits d’auteurs.

25 vues

Posts récents

Voir tout

C’était un lundi 15

C’était lundi 15 avec ma copine, d’infortune, nommée Ninon. D’infortune certes, mais copine et amie aussi. Viendrez-vous avec moi, ce peut être amusant, vous verrez, et pourriez m’en parler si vous le

©2020 par fenêtre sur quelques anecdotes....