Rechercher
  • Adeline

Discussion avec Mary du 15 Novembre 2020

Tout s’est passé, le 15 novembre 2020.

Comme d’habitude, après mes lectures quotidiennes, je fais ma petite ballade tranquillement en récitant 2 Corr 13 14. Dans ma tête d’abord et en criant dès que personne n’est avec moi.

Et puis, je retourne chez moi, au 108 assez fière de moi. Le matin était vraiment passionnant.

Je médite un peu sur le discours prononcé par Pasteur Trevor, le matin. Oh pas de soucis, me disais-je, il sera possible de visionner ce magnifique temps de prières après. Oui, ce culte sera enregistré et envoyé à tous et toutes après le culte. Merci, Anita.

Oui, je me sentais bien. Programmation de l’envoi mes textes pour correction des erreurs en Anglais et en Français, pour Jane et Édith.

Alors, je rentre donc.

Et d’un coup et d’un seul cette voix a résonné très forte dans ma tête : « appelle Mary. »

Alors, je m’installe et prie.

J’ose répondre en tremblotant : Mais, Mary m’a demandé fermement de ne jamais plu l’appeler jusqu’à temps qu’elle me le dise.

Sans écouter ma réponse, cette voix puissante m’interrompt en disant : « appelle Mary. »

Je ne peux pas continuer comme cela, il va me falloir l’appeler. Il est 14h00 et hop 1ère sonnerie : Allo.

Je réponds assez doucement : Bonjour Mary, c’est Adeline.

Le silence propre à mes conversations avec Mary suit.

Alors après quelques secondes, elle répond en disant : bonjour Adeline, je suis contente de te parler.

Même si je t’ai demandé de ne plus le faire.

Comme ma réponse était déjà bien préparé, je la récite en essayant de moins trembler : en disant : on peut raccrocher immédiatement, si vous le voulez. J’ai été contente de .. et bing elle m’interrompt en disant : ton anglais, s’est amélioré. Superbe. Mais comme je t’avais interdit de le faire, vas-tu le refaire?

Alors spontanément je lui réponds : Pardon chère Mary, j’ai peur que oui.

Un nouveau silence fait face et elle me dit : vas y car tu fais ce que la plupart des gens n’osent faire. Écoute, ce que je dois te dire. Alors, je me concentre à fermer ma bouche et bien saisir chacune de ses paroles.

Tu sais, Adeline, lorsque je reçois un de tes nombreux textes qui semblent magnifiques et captivant à en croire les gentils mots prononcés à ton sujet et à ce don d’écrire que tu ne cesses de développer et travailler, alors j’en lis les premières phrases et obtient rapidement des douleurs intensives dans les yeux me forçant à un repos forcés mais nécessaire.

Tu sais, maintenant, je suis en dehors du cercle. Regarde bien correctement : Jane et Mélanie font un travail extraordinaire pour t’enseigner quotidiennement et sans relâche, alors que pour moi, c’est terminé.

Bien sûr, je fus au top pour te présenter à ta nouvelle famille Emmaus mais actuellement, pour moi c’est fini.


Tourne tes efforts vers Jane et Mélanie ainsi que toute ta nouvelle famille Emmaus qui t’aime tant. Le Seigneur Jésus orchestre toute ton intégration et ordonne ce don d’écrire pour toi. De plus, je t’aime.

Adeline es-tu là?

Comme je baignais dans les larmes et le chagrin, je ne pu prononcer un seul mot clairement.

Après quelques secondes, je parviens à lui murmurer, Je vous aime fort, aussi, très chère Mary.

Bon après-midi, et utilise mon adresse courriel après okay?

Oui, chère Mary.

Elle raccroche assez fermement, et mes sanglots ont augmentés au point de me noyer complètement. Pour finir, je suis un peu déçue, car j’ai omis de lui demander quelque chose: que voudriez-vous, chère Mary, entendre qui vous fasse plaisir?

Chers Lecteurs, êtes vous en train de me murmurer : lors de ton prochain appel, Adeline, surement.

AHH nooon. Je dois d’abord attendre que la boule de mon ventre s’apaise, et ensuite on verra. Peut-être…

En attendant, chère Jane, j’ai quelques leçons passionnantes et d’obéissances à recevoir de votre part. Ceci me permettrait éventuellement de sécher mes sanglots. Peut être.



Posts récents

Voir tout

C’était un lundi 15

C’était lundi 15 avec ma copine, d’infortune, nommée Ninon. D’infortune certes, mais copine et amie aussi. Viendrez-vous avec moi, ce peut être amusant, vous verrez, et pourriez m’en parler si vous le

©2020 par fenêtre sur quelques anecdotes....