Rechercher
  • Adeline

Hébergement et découverte de Terrebonne

Terrebonne hébergement écrit par Adeline Saillard

Elles sont 5 ou 15 elles bossent comme des milliers. Accueillant des centaines de femmes blessées et meurtries par leurs maris. Oui, qu'importe le ciel elles ne voulaient plus vivre à genoux. Venant de partout, Montréal, Paris, Ahustic, elles ne voulaient plus vivre à genoux. Oui, il y a Nadine, Adeline, Anne, ou Marie Lou. Elles avaient reçu des Messieurs, leurs rages et leurs coups, si brutal, qu'elles en étaient brûlées, violées et humiliées. Ils les ont forcées à s'agenouiller. Elles arrivent à Regroup'elles plus vraiment fières d'elles. Recevoir tous ces coups leurs avaient fait perdre leur confiance et leur identité. Et puis toutes ces intervenantes y sont à Regroup'elles. Elles sont 10 ou 15 et ont pour mission ardue de les relever. Elles bossent comme des milliers. Sourire aux lèvres, on ouvre la porte. "Bienvenue Madame". La gentille femme abusée et maltraitée tremblant sous le poids de son sac et de son malheur. Qu'allait t-elle devenir? ...Mais son sac était si pesant. Mais qu'y avait-il dedans? Sa vie ou ce qu'il en restait. Toutes ces femmes ayant vécue leurs vies sous les coups et soumise à l'autorité de ces messieurs. C'était si brutal et violent. Non elles ne voulaient plus vivre à genoux. Alors "bienvenue chez vous, Madame”. On lui offre une chambre qui ne sera qu'à elle. Personnelle et confidentielle. Presqu'incognito. Elles pourront donc s'y réfugier quand bon leur semble et avoir le droit d'y pleurer. Et puis le frigo me diriez-vous? Bande de fous auriez-vous oublier ?! Humiliées violentées apeurées et agressées et j'en passe. Mais alors une chambre et un frigo pour s'en revenir dans la vie? Et oublié leur vie d'avant. Oui vous semblez oublier qu’elles ne voulaient plus vivre à genoux. C'est à ce moment que les intervenantes bossant comme des milliers apportent leur courage au cœur. Dès le lendemain, une intervenante se présente comme une confidente pour la dame. Rassurante 24h sur 24. Elles n'auront qu'un objectif, une mission à suivre pendant 3 mois date à laquelle elles devront absolument quitter Regroup'elles. Quelle folie de la vie. Il va falloir dialoguer avec IVAC CALAC et blabla. Certains parlent même d'arnaque. Et puis aussi la police et encore le psychologue. Déclaront. Chère Dame il va vous falloir être forte encore. Levons nous contre toutes les agressions de ces Messieurs. Crions à l'injustice.

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Tous les deux ont 13 ans

Ceci se déroule alors que j’étais animatrice dans un centre catholique de vacances au Québec. Dans le groupe d’enfants qu’il me fallait superviser, se trouvait Roger et James.. C’était un peu les mar

Sur le dos d'un aigle

Hier matin, un bout de page Le Devoir à la main droite alors que pour la main gauche ça sera, une petite bible. Alors, je me mets à méditer et prier en fermant les yeux. En fait, on peut davantage se

Adeline chez le coiffeur à Terrebonne loin de Westmount

Alors j’écris ici et maintenant car il semble que c’est le moment: pas avant, ni après mais maintenant. Comme tout le monde au Québec, Terrebonne et Westmount ou pas, la fatigue et l’épuisement semble