Rechercher
  • Adeline

Molière Shakespeare à Montréal (Français)

Mis à jour : 8 mai 2020

Une fois dans la langue de Molière tout s'éclaire alors que tomber dans Shakespeare c'est le pire Risquons la comparaison et étudions Quand on me parle français et que j'y répond c'est si bon On y est toutes et tous, les Mathilde, Jean, Jacques, Colette et j'en passe. On discute et on échange. D'un coup et d'un seul ils brisent l'enthousiasme :" hello how are you?" On déglutie. Voyons, on est tous ensemble la French Gard (garde française) de McGill et Concordia. Nous aussi pour étudier une dizaine de Francos comme ils nous appellent. Ils? Les Shakespeariens bien sûr ! On est une dizaine et ils sont cinq.

Alors dans la dizaine de Moliériens 5 pour continuer en Français 5 to switch in English. Alors on se choque et on tend le poing vers le haut. Risquons la comparaison et étudions. Oui observons une ville entière s'est séparée. À l'est les Francos à l'ouest les Anglos. Une loi pour *protéger * le Français parler au Québec Comprenons que même Monsieur Montcalm et Sir Woolf en sont mort Alors comprenons ce que signifirais donc *risquons ? De nos jours une loi peut réfreindre les passions? A t-elle réussis? Je vous en laisse la conclusion! Revenons à notre histoire de Francos-Anglos. Ces 15 étudiants assis à McGill obligés de rentrer chez eux à cause d'une grande tempête hivernale. -45 degrés et 50 cm de neige. C'est magnifique. Aucune hésitation pour se soutenir et se donner la main. Alors pour la comparaison qui devait déterminer le meilleur et bien reconnaissons l'absurdité de l'exercice... à cet instant seulement. Yes? ou *Nan*.

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Tous les deux ont 13 ans

Ceci se déroule alors que j’étais animatrice dans un centre catholique de vacances au Québec. Dans le groupe d’enfants qu’il me fallait superviser, se trouvait Roger et James.. C’était un peu les mar

Sur le dos d'un aigle

Hier matin, un bout de page Le Devoir à la main droite alors que pour la main gauche ça sera, une petite bible. Alors, je me mets à méditer et prier en fermant les yeux. En fait, on peut davantage se

Adeline chez le coiffeur à Terrebonne loin de Westmount

Alors j’écris ici et maintenant car il semble que c’est le moment: pas avant, ni après mais maintenant. Comme tout le monde au Québec, Terrebonne et Westmount ou pas, la fatigue et l’épuisement semble

©2020 par fenêtre sur quelques anecdotes....